Infos/bons plans :
Accueil » Jeux vidéo » Verdicts » Verdict : Alien Isolation

Verdict : Alien Isolation

Alien Isolation

Les jeux du genre (Outlast et Amnesia par exemple) fonctionnement particulièrement bien sur moi, alors que d'autres joueurs s'ennuient comme des rats morts. Cet avis est donc forcément à prendre avec des pincettes. Si vous n'êtes pas du genre à vous immerger entièrement dans vos jeux, mais plutôt du genre à jouer en plein jour et la main dans le slip, sans sourciller, ça ne vous fera forcément pas le même effet.Note du testeur

UN VÉRITABLE HOMMAGE AUX FILMS
AI 2014-10-10 20-36-18-48

Alien Isolation s'inspire ouvertement du premier film Alien, le huitième passager, sorti en 1979. Et le moins qu'on puisse dire c'est que le pari de la fidélité est clairement réussi ! Les fans seront les premiers à être charmés par le jeu. Les niveaux fourmillent de petits détails qui vont jusqu'aux bibelots qu'on peut voir dans les films. Et quel plaisir de voir le xénomorphe se mouvoir aussi naturellement ! Tout a été fait pour vous plonger dans l'ambiance du film, et si vous êtes sensibles à l'atmosphère, l'immersion est immédiate.

Pour autant, faut-il absolument avoir vu les films ou en être fan pour profiter du jeu ? Absolument pas ! Il ne s'agit que d'inspiration et l'histoire décrite à travers le jeu est inédite. Il n'y a donc pas besoin d'avoir vu les films pour comprendre ce qu'il se passe dans le jeu, surtout que ce dernier est bien mit en scène et vous donne pas mal d'informations. Vous passerez seulement à côté de certaines références, mais il n'y a pas de quoi gâcher votre expérience ou votre plaisir de jeu. Pour les curieux que l'univers intéresse, il y a quand même beaucoup d'archives ou d'enregistrement à trouver dans les niveaux.

Notez aussi que vous pouvez revivre des passages du premier film en incarnant Ellen à travers deux DLC.

TELLE MÈRE TELLE FILLE
AI 2014-10-10 20-42-07-80

Vous incarnez Amanda Ripley, fille d'Ellen Ripley, l'héroïne de tous les films. 15 ans après la disparition de sa mère, Amanda est devenue ingénieure pour la Weyland-Yutani, la même entreprise qui employait sa mère. Toujours hantée par la disparition de cette dernière, elle n'hésite pas quand elle apprend que la boîte noire du Nostromo (vaisseau sur lequel sa mère voyageait lors de sa disparition) a été retrouvée et qu'on lui propose d'aller la récupérer. Vous embarquez à bord du Torrens le temps d'une courte introduction pour vous familiariser avec les bases du jeu et de votre mission, avant d'arriver sur la station spatiale Sebastopol de la société concurrente Seegson, le lieu où se trouve la boîte noire du Nostromo. Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu !

À peine arrivée, vous vous retrouvez isolée du groupe et perdue (et sans armes) dans cette immense station abandonnée. Car oui, tout le monde semble avoir foutu le camp pour une raison inconnue. Et même s'il n'y a au début pas de raison particulière d'être sur ses gardes, la seule ambiance particulièrement oppressante suffira à vous faire freiner le pas et vous pencher à chaque couloir comme si le mal vous y attendait.

Vous vous rendrez aussi rapidement compte que vous n'êtes pas totalement seule dans la station et que les derniers habitants ne sont pas toujours des plus accueillants depuis que l'anarchie s'est installée à bord. Chacun lutte pour sa survie, et ce n'est pas parce que vous êtes humaine que vous aurez droit à un traitement de faveur. N'espérez pas non plus trouver de l'aide auprès des androïdes de la station qui semblent être devenus complètement fous. Et pour ne rien arranger, vous apprendrez qu'il y a un tueur particulièrement doué qui rôde dans la station... Vous voyez de qui je parle ?

UNE IMMERSION TOTALE
AI 2014-10-10 20-28-01-39

À condition d'être réceptif à l'ambiance, vous ne pourrez que vous plonger dans cette expérience horrifique très réussie. En tout cas, tout est fait pour : on vous jette dans le bain dès le début grâce à un univers crédible et bien retranscrit, qui fourmille de mille petits détails. Le jeu a même été entièrement doublé en français, et je dois dire que la qualité du doublage n'est pas mauvaise du tout.

AI 2014-10-20 23-52-31-17Graphiquement, il faut avouer que même s'il n'y a pas de quoi se faire péter la rétine, le jeu est propre et plutôt joli. Les effets de lumières et de flammes sont particulièrement réussis. Le rendu général est plutôt sobre (forcément vu les lieux), mais efficace ! On s'y croirait. Et l'effet de grain (qui plaira ou non, mais qui peut être désactivé) renforce agréablement la sensation d'authenticité (attention, le désactiver accentue malheureusement l'aliasing).

L'aire de jeu se limite principalement à la station spatiale, mais quelques passages sont joués à bord de vaisseaux, ou en extérieur. Alors forcément il ne faut pas s'attendre à de magnifiques décors mais le fait est que la station spatiale est bien rendue et bien conçue, et le jeu a malgré tout ses petits moments qui font mouche pour s'évader un peu de la claustrophobie ambiante. Le jeu parvient même, malgré son scénario qui dirige toute la progression, à ne pas trop donner l'impression de suivre un couloir. Il donne l'illusion de pouvoir se balader en partie dans cette station en proposant parfois des chemins alternatifs, des zones un peu plus ouvertes, la possibilité de fouiller pièces et conduits à la recherche d'objets, et en revenant aux endroits déjà visités avec de nouveaux outils, il est possible d'accéder à de nouvelles zones. Mais ça ne reste qu'une illusion, et les plus exigeants risquent de ne pas apprécier.

AI 2014-10-10 20-26-12-95L'immersion dans ces décors passe beaucoup par les détails dont les niveaux sont truffés, et on peut dire que le niveau de détails est bluffant. Qu'on parle du design général ou des objets décoratifs comme les gros moniteurs, les bibelots et bidules divers et variés comme des postes radio cassette... Tout est fait pour vous faire croire que cet univers est vivant et que chaque petite chose est à sa place... Et ça fonctionne, on se croirait plongé dans la science fiction des années 70 !

Mais l'immersion ne se limite pas à ce seul aspect bien garni en détails et à cette sensation d'authenticité. L'immersion vient aussi de l'ambiance générale qui se dégage des lieux grâce aux jeux de lumières particulièrement réussis, à l'ambiance sonore oppressante et à la musique avec ses violons pendant les pics d'intensité qui aident à stresser d'autant plus le joueur, mais aussi du gameplay en lui même (notons aussi la présence agréable de body awareness pour la majorité des actions du joueur, ce qui est toujours un plus agréable pour l'immersion). Il faudra vous habituer à vous déplacer lentement dans l'obscurité, au son des bruits tout sauf rassurants qui parcourent la station, et à être vulnérable pendant la moindre de vos actions (oui, même pendant la sauvegarde !).

AI 2014-10-12 23-54-42-87En effet, la moindre de vos actions n'arrête pas le temps, mais prend du temps ! Vous voulez consulter un ordinateur ? Il faudra faire attention aux bruits autour de vous. Vous voulez actionner un moteur, pirater une porte verrouillée ? Il faudra appuyer sur les touches indiquées à l'écran ou faire un mini-jeu. Vous voulez sauvegarder ? Prudence et patience, ce n'est pas immédiat et ça peut vous coûter la vie !

Même si cela peut parfois être pénible et répétitif (et peut faire penser à des QTE maquillés), il est indéniable que ça joue sur l'ambiance, la crédibilité et le stress du joueur. Et le jeu est particulièrement doué à ce niveau. Stresser les joueurs en renforçant la pression sans cesse jusqu'à la toute fin du jeu, tout en forçant une progression lente, prudente et silencieuse. Un peu trop de bruit en traversant la station, l'utilisation de votre armement pour vous débarrasser d'une patrouille... Tout ça pourrait attirer l'attention de la créature qui rôde, et que vous entendez rôder tout autour de vous.

SEULE CONTRE TOUS...

Les derniers survivants ne vont pas toujours vous accueillir à bras ouverts. Des bandes de pillards fouillent la station à la recherche des dernières ressources et ne vont pas apprécier de vous voir sur leur chemin. Et même si s'en débarrasser n'est souvent qu'une formalité, on se surprendra à apprécier leur présence pour se sortir de la solitude et se donner un faux sentiment de sécurité, en voyant qu'il reste encore des êtres vivants à bord. Mais n'oubliez pas que vous êtes dans le même bain, et leur présence n'empêchera en rien l'alien de continuer à faire ce qu'il sait faire de mieux. On pourra d'ailleurs l'attirer et se servir de lui pour éliminer une patrouille gênante en observant le spectacle caché dans une armoire.

AI 2014-10-13 23-09-05-18Vous rencontrerez également les androïdes de la station, les lambdas, des boîtes de conserve très résistantes et particulièrement malsaines chargés du bon fonctionnement de la station et de l'accueil. Mais ça c'était avant, pour fêter votre arrivée, ils ne chercheront qu'à vous aider en tentant d'exploser votre crâne contre les murs. Avant d'avoir un armement conséquent (et même parfois après pour économiser celui-ci), vous devrez les éviter comme la peste.

Pour se débarrasser de tout ce beau monde, vous aurez à votre disposition une certaine quantité d'armes et de gadgets. Pistolet, fusil à pompe, pistolet à clous pour les armes par exemple... Et au rayon des gadgets qu'il faudra fabriquer vous-même (après avoir trouvé les plans) avec des éléments trouvés dans la station, il y a des bombes, des mines, des dispositifs sonores pour distraire les ennemis et d'autres bidules qu'on n'utilisera pas si souvent que ça en fin de compte. C'est dommage.

QUELQUES DÉFAUTS... ET UNE DIFFICULTÉ PARFOIS FRUSTRANTE
AI 2014-10-14 00-33-52-24

Une fois l'alien à vos trousses, le jeu se transforme en une partie de cache-cache mortelle jusqu'à avoir les moyens de le repousser à défaut de pouvoir l'éliminer définitivement. Et même quand vous aurez trouvé ce moyen, le jeu n'en devient pas moins stressant, l'alien parviendra toujours à vous surprendre de temps en temps et vous mourrez avant d'avoir pu réagir ! Et il ne faut pas oublier que les munitions sont limitées. La partie de cache-cache n'est donc jamais vraiment terminée. L'intérieur des armoires ou le dessous des tables n'aura plus aucun secret pour vous. On attend sans oser en sortir, le temps de voir l'alien disparaître du détecteur ou au moins du champ de vision. La progression est du coup parfois très lente, la lenteur est d'autant plus accentuée que l'on ressent une certaine lourdeur dans les déplacements du personnage, et qu'il est aussi impossible de sauter ou de franchir les obstacles, même les plus bas.

On retrouvera aussi la lampe torche classique des survival horror, vous savez, celle qui ne dure que quelques minutes alors que la pile est neuve. C'est un choix plutôt curieux surtout que les piles ne manquent pas sur la station, et les torches lumineuses deviennent du coup rapidement inutiles. C'est aussi curieux sur le plan de la cohérence, votre détecteur de poche n'ayant pas besoin d'être alimenté. C'est donc une interaction qui devient inutile et qui se transforme plus en gêne qu'autre chose. A noter que l'interface qui permet de ramasser des objets n'est pas des plus ergonomiques non plus.

AI 2014-10-21 23-40-50-60Mais le problème principal viendra des points de sauvegardes parfois trop espacés, et du fait qu'on est vulnérable en sauvegardant. Cela renforce l'immersion et la tension, mais également la frustration si on finit par mourir pile devant la borne de sauvegarde (illustrée sur l'image à côté). Il faudra parfois refaire de longs passages, et en se dépêchant pour rattraper la progression perdue, on risque de perdre encore et encore.

On pourrait aussi pester contre l'intelligence artificielle perfectible mais il faut avouer que le comportement de l'alien est convainquant. Ce dernier ne vous laissera jamais en paix. Il ne suffit pas de sortir de son champ de vision pour être tranquille, ce dernier vous traquera sans cesse, reviendra souvent sur ses pas, tournera sans cesse autour de votre position... et c'est à ces moments là qu'on regrette de ne pas avoir attendu quelques secondes de plus dans notre cachette !

LA FIN EST UNE LENTE AGONIE
AI 2014-10-21 23-49-19-74

C'est en effet la sensation que j'avais en pensant m'approcher de la fin. Une agonie lente, mais à la fois particulièrement intense. Amanda semble avoir hérité du don de sa mère pour s'attirer des emmerdes ! Je disais que le jeu sait stresser les joueurs en permanence, mais il sait aussi proposer des passages particulièrement intenses pour les nerfs avec des épreuves en série qui vous feront suer. Vous aurez plusieurs fois la sensation d'être proche de la fin, vous aurez la sensation d'arriver à une bonne fin, et surtout de la mériter après toutes ces épreuves. Grossière erreur ! Les épreuves s'enchainent et ne semblent jamais vouloir s'arrêter. Arrivé à la fin, je me suis donc senti soulagé que la pression retombe.

En tout cas, c'est un jeu que j'ai apprécié, même si au fond je n'aime pas tant que ça les jeux jouant sur la peur. Il a des défauts, mais rien qui ai vraiment gâché mon expérience ou qui pourrait justifier de lui donner une mauvaise note, ou une note moyenne. Alien Isolation est un bon jeu, tant pour les fans que pour les joueurs appréciant les expériences horrifiques et qui n'ont pas de mal à s'immerger dans leurs jeux. Le seul vrai reproche que j'aurais à lui faire, c'est qu'à partir du moment où l'alien se lance à nos trousses, le jeu stresse plus qu'il ne fait peur car il n'y a plus vraiment cette peur de l'inconnu. 

AvisLes plusLes moins
Alien Isolation est une bonne pioche et une bonne expérience horrifique, mais surtout, c'est enfin un bon jeu basé sur la saga Alien ! Immersif en tous points, plein à craquer de détails et doté d’une ambiance graphique et sonore très réussie, il ne peut que séduire. Les fans y découvriront un jeu fait pratiquement sur mesure pour eux et vont apprécier les nombreux clins d’oeils aux films. Mais comme pour tous les jeux jouant sur la peur et le stress du joueur, la plongée dans cet univers dépendra beaucoup de la perception de chacun.

Verdict :  

  • Joli et immersif visuellement
  • Ambiance très réussie
  • L’ambiance sonore
  • Le soucis du détail
  • Du body awareness
  • L'alien et son comportement
  • Fidèle aux films
  • Les clins d’oeils aux fans
  • L’IA perfectible
  • Les lourdeurs de gameplay
  • L’inventaire et le crafting qui auraient mérité plus de travail
  • La difficulté qui peut se montrer frustrante
Test réalisé par Pixel. Test réalisé par Pixel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils